Copy
ÉDITION DU 23 AVRIL 2018
L'Université internationale d'été en déficience intellectuelle de Trois-Rivières
Du 14 au 17 mai 2018

L’occasion de se connaître, s’inspirer, d’innover, de rayonner
 

Près de 60 conférenciers de la Suisse, de Belgique, de France et du Québec se réuniront à l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) pour discuter de la place des personnes présentant une déficience intellectuelle, dans une société plus inclusive, sous différents angles et thèmes.

L'AQIS y participera activement les lundi, mardi et jeudi. Anik Larose directrice générale et Amélie Duranleau, coordonnatrice provinciale du programme Prêts, disponibles et capables, accorderont des ateliers et conférences sur différents thèmes dont l'embauche inclusive. 

Les ateliers de travail aborderont notamment les thèmes de la petite enfance, de l’intégration scolaire, de la vie affective, amoureuse et sexuelle; de la transition vers l’âge adulte ainsi que les rôles sociaux, les arts et les loisirs. Ces conférences participatives s’inscrivent dans le cadre des pratiques innovantes en déficience intellectuelle et se dérouleront les 14 et 15 mai. 

La journée du 16 mai se consacrera à la pratique du « par et pour » les personnes au cœur de leur projet et se terminera sur une note festive avec un souper-spectacle.

La dernière journée, le 17 mai, accueillera des invités de marque experts dans leur domaine dont le professeur Marc J. Tassé, directeur du Nisonger Center de l’Université d’été de l’Ohio et le chercheur Jacques L. Michaud, directeur du Centre de recherche du CHU Sainte-Justine et titulaire de la Chaire de recherche en déficience intellectuelle Jonathan Bouchard.

Sera également présente Dominique Gillot, ex-sénatrice PS du Val d’Oise en France et présidente du Conseil national consultatif des personnes handicapées, ainsi que Simon Baude, directeur du Service Audits et Contrôles à l’Agence pour une vie de Qualité en Wallonie (Belgique).   
Pour plus de renseignements, vous pouvez communiquer avec Catherine Lanneville au 819 376-5011, poste 4392.


Source : Université internationale d'été en déficience intellectuelle de Trois-Rivières

Consulter la programmation et faire son inscription ICI
Changement de nom pour l'AQIS, nouveaux règlements généraux et nouvelles catégories de membres
 
Le 7 avril dernier avait lieu la rencontre des présidences et directions générales des associations membres de l'AQIS. Celle-ci en a profité pour tenir une assemblée générale spéciale où d'importants sujets ont été discutés dont le changement de dénomination de l’AQIS ainsi que la révision des règlements généraux.

Il a été déterminé que l'Association du Québec pour l'intégration sociale changerait de nom : elle s'appellera dorénavant Société québécoise de la 
déficience intellectuelle et en anglais Quebec intellectual Disability Society. Ce nom permettra d'identifier rapidement la mission à laquelle elle contribue, tout en y englobant l'aspect humain et sociétal représentant les personnes vivant avec une déficience intellectuelle, leur famille ainsi que ses associations membres.

De plus, de nouvelles catégories de membres verront le jour. Au nombre de quatre, on y compte:
  • Membre associé
  • Membre soutien
  • Membre individuel
  • Membre honorifique

Les précisions quant aux nouvelles catégories ainsi qu'à l'adhésion se trouveront sur le site internet de la Société québécoise de la déficience intellectuelle et des communications seront envoyées à cet effet. 

Une ère de changements s'élève afin de mieux représenter les personnes vivant avec une déficience intellectuelle et leur famille ! 

Congédiement par Walmart de personnes
ayant une déficience intellectuelle

 
Le congédiement par Walmart de personnes ayant une déficience intellectuelle participant à des plateaux de travail au sein de l’entreprise a fait grand bruit fin mars, début avril. Pour l’AQIS, cette situation malheureuse a été l’occasion de rappeler que l’intégration économique passe avant tout par une intégration au travail, dans des conditions respectueuses des capacités et des droits des personnes.
 
Cette situation a permis de rappeler que si les activités réalisées sur des plateaux de travail peuvent être des formes d’inclusion sociale positives, elles ne sont pas à proprement parler des emplois rémunérés. En effet, les personnes qui y participent ne sont pas payées et ne sont pas considérées comme étant des employés. Elles n’ont donc pas les mêmes droits ni les mêmes protections que des employés « réguliers ». Pourtant, pour l’AQIS, il est d'avis qu'une grande majorité des personnes qui ont une déficience intellectuelle ont les capacités d’occuper un emploi rémunéré dans un ensemble de milieux de travail, dont ceux offerts par Walmart.

Certes, les plateaux de travail situés dans les entreprises peuvent développer l’employabilité des personnes et favoriser les échanges, mais l’inclusion sociale devrait aussi être synonyme d’égalité des droits et des conditions de vie et de travail. Avec le soutien nécessaire, ces personnes auraient pu être intégrées dans les milieux de travail et être des employés à part entière et bien que Walmart affirme avoir la volonté de réintégrer toutes les personnes, il n’est pas encore clair dans quelles conditions ce retour au travail se fera et si les personnes ayant une déficience intellectuelle auront finalement les mêmes droits que les autres.

Cette situation malheureuse est également pertinente pour souligner qu’une nouvelle « Stratégie nationale pour l'intégration et le maintien en emploi des personnes handicapées » devrait être publiée bientôt par le gouvernement du Québec. L’AQIS y a participé et entend bien continuer à faire des représentations avec le gouvernement afin que les personnes ayant une déficience intellectuelle soient reconnues à leur juste valeur et bénéficient d’une vraie inclusion dans les milieux de travail.
 
Consulter la Revue de presse ICI

Position de l'Association du Québec pour l'intégration sociale concernant le projet de loi 173, portant sur la création du revenu de base

 

Dans les dernières semaines, il a été souvent question du projet de loi 173, présenté par le ministre de l'emploi et de la solidarité sociale, M. François Blais. Le projet de loi 173, « Loi visant principalement à instaurer un revenu de base pour des personnes qui présentent des contraintes sévères à l'emploi », vise à créer une nouvelle catégorie à la Loi sur l'aide aux familles et aux personnes : le revenu de base.

Le revenu de base serait attribué aux personnes présentant des contraintes sévères à l'emploi et ayant passé un certain nombre de mois comme prestataires du programme de solidarité sociale. Cette nouvelle mesure vise à sortir de la pauvreté les plus vulnérables de la société et à leur permettre d'avoir une participation sociale et économique plus satisfaisante.

En tant qu'organisme de représentation et de défense des droits et promotion des intérêts des personnes ayant une déficience intellectuelle et de leur famille, l'AQIS a été interpellée par le ministre Blais afin de présenter son avis sur le projet de revenu de base.

Ainsi, le mardi 10 avril 2018, l'AQIS a présenté sa position aux membres de la Commission de l'économie et du travail de l'Assemblée nationale. L'AQIS a également produit un mémoire évaluant les dispositions du projet de loi.

Compte-tenu des analyses et représentations effectuées, l'AQIS est en faveur de l'adoption rapide du PL173 par l'Assemblée nationale.

Nous vous invitons à consulter tant l'intervention que le mémoire de l'AQIS en cliquant sur les liens ci-dessous.

Lire le mémoire sur le projet de loi 173 ICI
Visionner l'intervention en commission parlementaire ICI
L'AQIS finaliste du Prix À part entière
 
L'Office des personnes handicapées du Québec a dévoilé le 11 avril dernier, le nom des finalistes du Prix À part entière dans la catégorie « Organismes à but non lucratif ». L'AQIS y est finaliste en son nom et au nom de l'ensemble des membres qu'elle représente. 

Les lauréats seront dévoilés dans le cadre de la Semaine québécoise des personnes handicapées, en juin.
Lire le communiqué ICI

Bilan de la Phase 1 de PDC, du 1er octobre 2014 au 31 janvier 2017
 
En collaboration avec le Centre Gold, Prêts, disponibles et capables a contacté 521 employeurs. De ce nombre, 146 se sont engagés à embaucher et 128 emplois ont été comblés par PDC et ses partenaires des services spécialisés de main d’œuvre dans une soixantaine d'entreprises. Les secteurs d’activité ayant embauché en ordre d’importance sont les secteurs du commerce au détail, de l’alimentation, du transport, des arts et des manufactures.

Prêts, disponibles et capables est une initiative possible grâce au partenariat développé avec 19 organisations principalement membres du Regroupement des organismes spécialisés pour l'emploi des personnes handicapées (ROSEPH).
Nouveaux employeurs PDC
 
3 nouveaux employeurs ont embauché en mars 2018 :
La Brasserie Harricana, Les Restaurants Pacini Lebourneuf et Quatre-Bourgeois ainsi que EMH Entretien ménager hotelier.
 
Merci à ces employeurs pour leur ouverture et aux services spécialisés de main d’œuvre pour leur collaboration.
Prêts, disponibles et capables: une solution alternative à l'embauche

L'AQIS a par ailleurs profité de l'espace médiatique entourant la décision de Walmart de congédier les personnes vivant avec une déficience intellectuelle pour mettre de l'avant des solutions d'embauche positives comme il en est question avec le programme pancanadien Prêts, disponibles et capables.

La coordonnatrice provinciale du programme Amélie Duranleau, a réalisé plusieurs interventions médiatiques afin de démontrer les possibilités d'intégration en emploi des personnes vivant avec une déficience intellectuelle.

 
Consulter la Revue de presse ICI
PDC à l’Université d’été

Le comité scientifique a confirmé que la proposition de communication pour l’Université internationale d’été en déficience intellectuelle qui aura lieu du 14 au 17 mai 2018 à l’Université du Québec à Trois-Rivières a été acceptée. Le mardi, 15 mai 2018 à 10h45, PDC animera un atelier intitulé : L’embauche inclusive : de la sensibilisation à l’action.
 
Pour toutes les questions relatives à la programmation et à l’inscription, nous vous invitons à consulter le site Internet de l’événement au www.uiedi.org
Résultats très satisfaisants d’un sondage
 
Parmi les employeurs qui ont répondu à sondage administré par le Centre for Inclusion and Citizenship de l’Université de la Colombie-Britannique en mai 2017 :
 
• 88,5 % indiquent que les personnes embauchées dans le cadre de PDC sont aussi bonnes ou meilleures que la moyenne pour contribuer à la marge de profit de leur entreprise.
 
• 80,3 % des entreprises ont embauché au moins une personne ayant une déficience intellectuelle.
 
• D’après une mesure cumulative qui comptabilise les réponses données pour plusieurs facteurs, 94,9 % des employeurs qui ont répondu au sondage estiment que les employés ayant une déficience intellectuelle ou un TSA qu’ils ont embauchés par l’intermédiaire de PDC sont généralement du même niveau que l’employé moyen, voire meilleurs.
 
• Globalement, environ les deux tiers (63,7 %) des employeurs déclarent vouloir « assurément » ou « probablement » essayer d’embaucher plus de personnes ayant une déficience intellectuelle ou un TSA au cours des 12 prochains mois. La plupart des employeurs qui n’envisagent pas d’en embaucher invoquent des raisons budgétaires ou le fait que leur entreprise n’a pas besoin de plus d’employés.
 
• Globalement, 92,4 % des répondants indiquent que l’expérience de leur entreprise avec PDC est excellente ou bonne.
Sur l’intervention auprès des adultes polyhandicapés   

LEHOUX, Marie-Claude (2017). CIUSSS MCQ. Rapport d’évaluation sur des activités contributives, valorisantes et stimulantes pour les adultes âgés de 22 ans et plus présentant un polyhandicap - Trois-Rivières (Canada), Collections de l’Institut universitaire en déficience intellectuelle et en trouble du spectre de l’autisme, 82 p.
 
En lien avec la qualité jugée variable des services offerts aux adultes polyhandicapés dans les centres d’animation, l’auteure du rapport a procédé à une recension exhaustive de la documentation scientifique permettant l’évaluation des activités ayant cours dans le domaine. Cette recension a cependant tourné un peu court, peu d’études portant sciemment et de manière rigoureuse sur l’intervention auprès des adultes polyhandicapés. À même enseigne, les preuves cumulées pour juger de l’adéquation et de l’efficacité des interventions recensées se sont avérées faibles. L’auteure en retient néanmoins que «l’importance des compétences et des capacités des individus soutenant les personnes polyhandicapées ont cependant été mises de l’avant par plusieurs auteurs. La formation des intervenants s’avère donc un moyen à privilégier dans les services afin de soutenir le plein potentiel des usagers.» (Lehoux, 2017, p.1).
 
Ce rapport d’évaluation paraît intéressant moins par ce qu’il révèle (peu d’interventions concluantes; enseignements généraux) que par ce qu’il tait. On remarquera ainsi que le recours aux données probantes intéresse surtout lorsque des preuves fortes d’efficacité existent, or l’existence de pareilles preuves n’est, au regard de l’évaluation de pratiques spécifiques, pas toujours au rendez vous. Sans aller jusqu’à parler de miroir aux alouettes, l’AQIS n’en retient pas moins que la quête à l’établissement, à partir de données probantes, de «standards professionnels» à tenir n’est peut-être pas, en matières d’interventions concrètes (son «comment?»), la panacée annoncée. Une démarche plus sensible à ce qui se fait déjà ainsi qu’aux ingrédients actifs qui s’y devinent serait peut-être et à l’occasion, meilleure conseillère.
Le Centre Notre-Dame-de-Fatima
- CAMP DE VACANCES ET RÉPITS -
 
Mission
Le Centre Notre-Dame-de-Fatima contribue au développement de sa communauté et au mieux-être des personnes qu’il accueille. Depuis 1948, il est un chef de file dans l’organisation du loisir et du tourisme social. Il gère des services de camps, de répits et d’hébergement de groupes pour les enfants, les adultes et les personnes handicapées.

Au niveau des personnes à besoins particuliers, le Centre oriente ses programmes pour les personnes de 4 ans et plus présentant une déficience auditive, une déficience du langage, une déficience intellectuelle ou une multidéficience. Visionnez leur magnifique vidéo!

Le Centre Notre-Dame-de-Fatima offre des camps de vacances et des répits (enfants et adultes) qui proposent un judicieux mélange de jeux, de découverte et d’amitié. Ils favorisent le développement intégral des campeurs que nous accueillons en leur proposant une programmation variée, structurée et sécuritaire.

Informations : info@mon-camp.ca  – 514-453-7600

 
La pensée libre chez les acteurs de l’inclusion scolaire, sociale et professionnelle : célébrons les différences!
86e congrès de l'ACFAS

9 et 10 mai 2018 à l’Université du Québec à Chicoutimi
 
La pensée libre chez les acteurs de l’inclusion scolaire, sociale et professionnelle : célébrons les différences! aura lieu à l’ACFAS les mercredi 9 et jeudi 10 mai 2018 à l’Université du Québec à Chicoutimi.
 
Inscription ICI

Plusieurs bureaux sont à louer dans l'immeuble de l'AQIS

Situé au 3958 rue Dandurand dans Rosemont. 
Couvrant une superficie allant de 117.5 p/c à 516 p/c + espace commun et incluant : électricité, chauffage, salle de conférence et cuisinette commune.


Pour information, contacter Mme Gaudreault au (514) 725-7245,  poste 26

Website
Facebook
Twitter
LinkedIn
© 2018 Société québécoise de la déficience intellectuelle, Tous droits réservés


Vous voulez changer vos paramètres ?
Vous pouvez
mettre à jour vos préférences ou vous désabonner

Email Marketing Powered by Mailchimp