Copy
Ouvrir dans votre navigateur


NOUVELLES DE LA SOCIÉTÉ

 
La Société québécoise de la déficience intellectuelle
en période de changements

 
Après 12 ans au sein de la Société dont les six dernières années à titre de directrice générale, Anik Larose quitte son poste le 26 novembre prochain. Au cours de cette période, elle aura œuvré corps et âme à la défense des droits et à l'inclusion des 169 000 personnes présentant une déficience intellectuelle au Québec. Elle-même mère d'une jeune femme trisomique, madame Larose quitte avec le sentiment du devoir accompli. Les membres du Conseil d'administration de la Société unissent leur voix pour la remercier chaleureusement du travail colossal effectué. Madame Larose laissera un grand vide à combler.
 
Par conséquent, un vent de changements s'impose au sein de la Société. La vision et la mission seront au cœur des réflexions à venir tout en stabilisant la structure de l'organisme. Les membres du conseil d'administration ont délégué monsieur Stephan Marcoux pour assumer la transition et la gestion des dossiers en cours. Impliqué auprès des personnes vivant avec une déficience intellectuelle ou un trouble du spectre de l'autisme depuis plus de 30 ans, monsieur Marcoux croit en leur plein potentiel et en leur pleine réalisation. Il a fondé « Pleins Rayons » en Estrie qui propose aujourd'hui des dizaines de Plateaux de travail innovateurs et il est impliqué sur diverses tables de concertation provinciale. Quand vient le temps de défendre les droits des personnes présentant une déficience intellectuelle, monsieur Marcoux est toujours sur la ligne de front.
 
C'est aussi dans ce vent de changement que l'organisme s'est doté d'une première présidence n'étant pas parent d'un enfant vivant avec une déficience intellectuelle. Les administrateurs se sont tournés vers monsieur Emmanuel Rodrigue afin de remplir ce rôle. Celui-ci est à la tête de l'Association pour l'intégration sociale (AIS) Beauce-Sartigan depuis octobre 2015 après avoir été son coordonnateur pendant les trois années précédentes. Durant cette période, il a également présidé le Regroupement des organismes pour personnes handicapées de Chaudière-Appalaches. Il a, lui aussi, le développement et l'épanouissement des personnes vivant avec une déficience intellectuelle ou un trouble du spectre de l'autisme à cœur.
 
« Il faut garder au coeur de toutes nos actions les 169 000 personnes que nous représentons. Il faut être leur voix. Il faut être le phare de toutes ces familles qui ont besoin de nous. Trop souvent, ces 169 000 sont laissés pour compte et sont les grands négligés du Réseau », mentionne monsieur Rodrigue ajoutant que les services ont été grandement sacrifiés au cours des dernières années. Parmi les grands travaux à effectuer, les administrateurs ont priorisé la défense des droits et des intérêts des personnes vivant avec une déficience intellectuelle.

En terminant, les administrateurs tiennent à rassurer tous les membres et les partenaires que rien ne sera négligé pendant cette période de transition et de changements. La Société continuera à avancer les travaux débutés et continuera à veiller au bien-être des 169 000 personnes présentant une déficience intellectuelle au Québec. Les administrateurs veilleront aussi à travailler avec le personnel en place, autant à la Société qu'auprès de sa Fondation, le Support, à la réalisation et au développement des deux entités. « Nous sommes choyés de compter sur des gens de cœur et très compétents. C'est avec eux que nous travaillerons à nous réinventer et de poursuivre nos missions. Ils seront au cœur de chacune de nos décisions à venir », conclut monsieur Rodrigue.
+

Un mot d'Anik Larose
 

Arriver chez soi
 
Le 17 octobre dernier, j’ai fait part aux administrateurs et administratrices du conseil d’administration de la Société québécoise de la déficience intellectuelle de la difficile mais nécessaire décision de quitter ce regroupement provincial que je dirige depuis 2015. Après bientôt trois années difficiles tant sur le plan personnel que professionnel, j’ai décidé de compléter ce chapitre et d’ouvrir une nouvelle page, toute blanche et remplie de lumière et de santé afin de poursuivre mon chemin de manière plus équilibrée et en concordance avec mes valeurs.
 
J’ai travaillé avec passion et conviction pendant 12 années pour cette organisation que j’ai contribué à faire croître, à lui donner une belle crédibilité et une visibilité plus importante. Je l’ai fait avec professionnalisme, humanité et en mettant ma vie personnelle au service de cette cause qui me tient viscéralement à cœur.
 
J’ai profondément aimé mon travail, mon équipe, plusieurs dirigeant(e)s ultra compétent(e)s et dévoué(e)s et surtout, les gens extraordinaires que je représentais. En prenant la barre de la direction générale, j’ai tenté d’y insuffler une vision basée sur un savoir-faire et un savoir-être. J’ai exercé ma fonction de leader de manière positive, courageuse et rassembleuse car j’ai toujours cru et je crois encore que les personnes ayant une déficience intellectuelle méritent le meilleur de nous-mêmes.
 
C’est donc avec une grande tristesse mais également, la conviction d’avoir tout donné, que je quitte la Société. Je ne peux que lui souhaiter du succès puisque les personnes comme ma fille et les familles comme la mienne ont besoin d’une voix forte et porteuse de changements réels et significatifs.
 
Je tiens à remercier du fond du cœur ceux et celles qui m’ont soutenue, guidée, poussé à me dépasser avec respect et bienveillance. Je ne peux toutes et tous les nommer… Mais étant une femme fidèle à ses engagements et aux liens bâtis avec sincérité, il est certain qu’on se reverra et que nous pourrons encore rêver d’un monde plus juste et plus ouvert à la déficience intellectuelle. Je tiens à remercier également ma muse, ma fille Marie qui aura très souvent sacrifié la présence de sa mère pour la défense d’autres personnes qui lui ressemblent. Combien de fois elle aura été pour moi une source de motivation et de dépassement. «Courage Maman!» qu’elle me disait sans cesse. Pourtant, c’est toi Marie la plus courageuse et la plus déterminée! Femme de peu de mots qui ne possède que les bons, si seulement les décideurs pouvaient tendre l’oreille et comprendre que ta vie est une source de joie et de richesse!
 
Je tire ma révérence sur les mots de Gilles Vigneault, moi qui crois si fort que pour toutes circonstances, la poésie et la musique sont les plus doux réconforts. Soyez bons, soyez visionnaires, soyez convaincus et convaincants! La mission de la Société québécoise de la déficience intellectuelle est tellement importante et défendre les droits des personnes et de leur famille doit s’inscrire dans le roc de votre engagement.
 
On a mis dans ton oreille
La symphonie des sabots
La caravane appareille
Le sable est beau
Dans de grands bruissements d’ailes
Marqués du pas du tambour
Les chemins d’amour t’appellent
Le temps est court
(…)
L’amour, l’espoir et le doute
Sont avec lui
Sortir de sa cage
Et trouver sa voix
C’est un long voyage
Arriver chez soi

 
Solidairement,
 
Anik Larose

Équi-Tél Inc.
 
Un nouveau partenariat avec la Société!

L'entreprise Équi-Tel, qui offre des services de télécommunication à prix équitables, est formé d'un groupe d'entrepreneurs passionnés avec différentes formations et expertises, dont les membres principaux ont plus d'une trentaine d'années d'expérience de travail et d'expertise en commun!

Équi-Tel, dont le fondement repose sur le respect, l'éthique et le plaisir, a décidé de supporter la cause de la déficience intellectuelle et de proposer un partenariat à la Société québécoise de la déficience intellectuelle, voyant les valeurs sociales de celle-ci comme importantes et solides, et croyant dur comme fer que les personnes vivant avec une déficience intellectuelle peuvent contribuer à améliorer la société à leur façon.

Dans le cadre de ce partenariat, elle offre aussi ses services de téléphonie sur IP aux associations membres de la Société, à des prix très compétitifs. Pour toute demande, veuillez contacter la Société.
 
+

Office des personnes handicapées du Québec
Nouveau rapport disponible

L'Office des personnes handicapées du Québec a récemment publié le rapport intitulé Deuxième suivi des recommandations de l'évaluation et de l'efficacité de la politique À part entière : bilan au 30 juin 2020. Ce rapport présente l'état de réalisation de 66 recommandations issues de quatre premiers rapports d'évaluation de l'efficacité de la politique gouvernementale À part entière portant sur les besoins essentiels des personnes handicapées (phase 1). 

Il permet de constater que presque toutes ces recommandations sont en voie d'être réalisées par les ministères et organismes publics concernés.

Rappelons que ces recommandations visent à orienter les actions gouvernementales pour répondre aux besoins essentiels des personnes handicapées, soit de demeurer à domicile, se loger de façon adéquate, communiquer et se déplacer sans contraintes supplémentaires.
 
Cliquez ici pour lire le rapport
+

Aequitas: Revue de développement humain, handicap et changement social
Publication du numéro «Intégrer les troubles de santé mentale dans le champ du handicap»

La revue Aequitas a publié un nouveau numéro ayant pour titre «Intégrer les troubles de santé mentale dans le champ du handicap». Vous pourrez y lire un article éditorial de Myreille St-Onge, Michèle Clément et Maria Fernanda Arenrsen, en plus de textes d'Anick Sauvageau, Marie-Josée Drolet, Breitner Gomez, Catherine Briand, Marcos Azevedo, Claude Deutsch, Evy Nazon, Dominique Therrien, Isabelle St-Pierre, Ruth Philion et plus encore.
Cliquez ici pour vous procurer le numéro
+

Planifier la transition de l'école à la vie adulte (TÉVA) des jeunes handicapé.e.s
Analyse du rapport de 2020
 
En 2020, le Fonds de recherche Société et culture du Québec publiait le rapport Planifier la transition de l'école à la vie adulte (TÉVA) des jeunes handicapés: quelles sont les meilleures pratiques pour le Québec?.

La Société s’est réjouie, dans son infolettre de décembre 2020, de la parution de ce rapport déposé par le Vérificateur général du Québec portant sur l’intégration et le maintien en emploi des jeunes personnes handicapées. Les cinq principaux constats émis par la Vérificatrice générale s’y trouvaient reproduits.

Ce rapport de recherche traite également de cette réalité, plus spécifiquement sous l’angle de la transition de l’école à la vie adulte. Réalisée entre 2018 et 2020, la recherche découlait d’un appel de propositions du programme des Actions concertées du Fonds de recherche dont les partenaires sont l’Office des personnes handicapées du Québec et le Secrétariat à la jeunesse du Québec. Les besoins exprimés étaient de permettre, dans une perspective de planification et de coordination des moments de transition que constitue le passage de l’école à la vie adulte pour les jeunes handicapés, de recenser les écrits scientifiques portant sur la TÉVA, de documenter les démarches ayant cours au Québec et d’évaluer les démarches les plus prometteuses.

Un tableau permettant de mettre à plat les pratiques prometteuses de TÉVA au Québec se trouve ainsi proposé. Ce tableau se fonde sur cinq composantes: planification axée sur l’élève; soutien au développement de l’élève; collaboration intersectorielle; engagement de la famille; et structure du programme. Dix huit objectifs s’y associent (de l’ordre de 3-4 objectifs par composantes).

Le rapport propose, à la lumière des résultats obtenus, quatre pistes de solution pour optimiser la TÉVA au Québec, soit:
(1) En priorité, valoriser les pratiques prometteuses qui permettent déjà de réaliser les objectifs inscrits au tableau déposé car elles sont compatibles avec l’environnement des services scolaires, de la santé et des services sociaux et de l’emploi au Québec.
(2) À partir des pratiques inscrites au tableau déposé, planifier la TÉVA pour assurer des services à tous les jeunes ayant des besoins particuliers peu importe l’école qu’ils fréquentent.
(3) Afin d’assurer un tel déploiement, proposer pour tous les acteurs concernés, des dispositifs de formation au sujet des pratiques prometteuses de TÉVA.
(4) Finalement, à l’instar des constats du récent rapport du Vérificateur général du Québec à l’Assemblée nationale pour l’année 2020-2021 qui inclut une analyse de l’intégration et du maintien en emploi des jeunes personnes handicapées, structurer la démarche TÉVA autour d’une intervention interministérielle claire.

La Société trouve à s’étonner de l’écart, réel, qui existe entre les constats de la Vérificatrice générale (par exemple, manque de leadership en matière de coordination, portrait flou de l’organisation des services réellement offerts, faiblesse des incitatifs financiers pour les jeunes personnes handicapées à effectuer un travail rémunéré plutôt que de recevoir des prestations de l’État, efficacité limitée des activités de sensibilisation et d’information, indisponibilité de l’accompagnement), et les résultats plus globalement positifs dégagés par la recherche [1]. Bien qu’elle reconnaît que le rapport permet de mieux circonscrire la nature des mesures efficaces et efficientes qu’il s’agit de mettre en œuvre, la Société considère que l’implantation du tableau directeur proposé (le modèle) risquerait de rapidement se dissoudre lorsque passé à la moulinette des différents obstacles réellement rencontrés par les jeunes personnes ayant une déficience intellectuelle dans le secteur de l’emploi.
 
 

 
[1] Les auteurs soulignent que certains résultats convergent pour souligner des discontinuités au niveau gouvernemental dans l’aménagement de la TÉVA. Notamment, l’absence d’un canal de communication efficace entre les instances ministérielles et les acteurs de terrain, soit les centres de services scolaires et les écoles, freine la mise en œuvre d’une TÉVA individualisée et contextualisée pour chaque jeune.
 
+
Centre des sciences de Montréal
Matinées apaisées

Pour créer les meilleures conditions de visite pour les personnes à besoins particuliers, le Centre des sciences organise Les matinées apaisées! Ces événements pour les jeunes à besoins particuliers (exclusivement réservés pour eux ainsi qu’à leurs familles et accompagnateurs) se déroulent les 12 décembre et 16 janvier prochains de 9 h à 11 h.

Plusieurs avantages sont offerts, dont le prêt d'équipements à la billetterie. 

Pour en savoir, plus cliquez sur le lien ci-dessous:
 
Les matinées apaisées
+
L'Observatoire de l'Action communautaire autonome
Sondage: Appel à la participation

Le Réseau québécois de l'action communautaire autonome a besoin de vous! Un sondage concernant les effets de la pandémie sur les personnes ayant une déficience intellectuelle et sur les organismes d'ACA est présentement en cours. Vous avez jusqu'au 10 décembre pour répondre au sondage:
 
Sondage

NOUVELLES DE NOS MEMBRES


Partenariat entre l'Archipel de l'Avenir, Rêvanous et le CIUSSSNIM
Le Centre de jour Rêv'avenir à Montréal

Bonne nouvelle: le Centre de jour Rêv'avenir, qui accueille des personnes de 18 ans et + vivant avec une déficience intellectuelle et/ou un trouble du spectre de l'autisme, a encore quelques places disponibles! 

Situé tout près de la station de métro Henri-Bourassa, Rêv’avenir offre des activités ludiques et diversifiées, des opportunités de socialisation et des ateliers favorisant le maintien des acquis et l’apprentissage de nouvelles habiletés.
 

Toute personne désireuse de s’inscrire au Centre de jour et vivant sur le territoire du CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal (Ahuntsic-Cartierville, Montréal Nord, Saint-Laurent, Petite-patrie et Villeray) peut le faire en appelant à ce numéro : 438-380-1155 poste 1. 
 

L’inscription est gratuite et les services au Centre de jour également!

Voici les critères d'admissibilité:

  • Avoir un diagnostic de trouble du spectre de l’autisme ou une déficience intellectuelle légère;
  • Absence de troubles graves de comportement;
  • Être en mesure de communiquer, verbalement ou non, leurs besoins;
  • Avoir 18 ans ou plus;
  • Assurer leur transport entre leur domicile et les locaux du Centre de jourLes personnes en transport adapté sont admissibles;
  • Être autonome dans l’hygiène personnelle, les repas, la gestion des médicaments et les soins de santé avec possibilité de supervision;
  • Être autonome dans les transferts, le cas échéant avec possibilité de supervision.

Puisque chaque personne est différente, une rencontre d’évaluation est organisée avec tout participant souhaitant s’inscrire au Centre de jour Rêv’avenir. Cet échange nous permet de valider de part et d’autre si nos services répondent aux besoins et attentes de la personne rencontrée. De ce fait, certains critères peuvent donc être adaptés, dans la mesure du possible, selon la situation du participant.
+
Bilan et revendications du Forum sur l’hébergement du Mouvement PHAS
Campagne Chez moi, mon droit

Les 14 et 15 septembre dernier se tenait le forum CHEZ MOI, MON DROIT, organisé par le Mouvement PHAS. 

Le document Bilan et revendications du forum CHEZ MOI, MON DROIT, sur les services publics d’hébergement et de soutien à domicile, est disponible ici: 

Ici
Parmi les événements faisant suite au Forum CHEZ MOI, MON DROIT du Mouvement PHAS, il y aura lancement le 3 décembre 2021 de la campagne Chez moi, mon droit où seront exposées les revendications en matière d’hébergement et de soutien à domicile. 

Pour plus de détails et pour les organismes qui souhaitent se joindre à cette campagne:
 
Ici
+
CISSS de la Montérégie-Ouest
Aide mémoire pour les parents et les représentants

Dans le but de les aider dans leurs démarches, le Comité des usagers en déficience intellectuelle et trouble du spectre de l'autisme (DI-TSA) du Centre intégré de santé et de services sociaux de la Montérégie-Ouest a créé un aide mémoire pour les parents et les représentants de personnes vivant avec une DI ou un TSA, détaillant notamment: 

- les programmes de services en DI-TSA de la région
- le plan de services individualisés et plan d'intervention
- les ressources pour les adultes
- les ressources pour les familles naturelles
- les associations et organismes communautaires 
- les maisons de répit
Et plusieurs autres informations importantes à savoir.

Pour télécharger l'aide mémoire, cliquez ci-bas: 
 
Aide mémoire
+
Cercles d'apprentissage de la Société
Un premier événement réussi
 

C’est officiel!  La Société a maintenant son cercle d’apprentissage (réservé aux membres associés). Après avoir fait une première rencontre exploratoire en mai dernier, 19 personnes provenant d’autant d’organismes membres représentant 12 régions du Québec ont participé au premier cercle d’apprentissage de la Société, le 27 octobre 2021. 

Sous le thème “socioprofessionnel”, Mme Carolyne Palin du Centre d’activités de la Haute-Côte, un organisme de la Côte-Nord dont la mission est l’intégration sociale d’adultes ayant des besoins particuliers, a présenté avec passion son projet d’ateliers supervisés en récupération de textile.

Le court exposé, suivi des questions des personnes participantes, a permis d’apprendre comment a été bâti ce projet en réponse à un besoin de la communauté, quels en sont les partenaires financiers, avec quels autres groupes de la communauté des partenariats sont faits, comment se font des transferts de connaissances et, enfin, comment a été résolu le gros enjeu des régions qui ont un large territoire à couvrir, le transport, en faisant un partenariat avec le transporteur scolaire. 

Plusieurs de ces éléments, parfois étonnants, ont suscité intérêt et idées nouvelles chez les personnes participantes, lesquelles ont particulièrement apprécié de voir ce qui se fait dans d'autres régions.  Elles ont également pu proposer quelques idées à Mme Palin.

Bref, ce fut une très belle rencontre, positive, tournée sur la pro-action et la levée de barrières. 

À la demande presqu’unanime des personnes participantes, le sujet qui sera abordé lors de la prochaine rencontre du cercle d’apprentissage sera en continuité avec le thème du socioprofessionnel. Mme Diane Dumont, de l’Association Granby pour la déficience intellectuelle et l'autisme, présentera le projet PASTEL (Programme de formation et d'ateliers pour développer l'Autonomie, les habiletés Sociales, les techniques de Travail, suivre un Entraînement de mise en forme et l'accès à des Loisirs). 

Veuillez réserver la date du mercredi 9 février 2022 en avant-midi si vous souhaitez y participer (membres associés seulement). Les inscriptions se feront en janvier.

+
Vaccination
Précisions sur la vaccination pour les groupes communautaires et les proches-aidants
 

Grâce aux actions de la Table des regroupements provinciaux d’organismes communautaires et bénévoles, des précisions et assouplissements ont été apportés au décret du 24 septembre 2021 qui rendait la vaccination obligatoire pour certains groupes.

Ainsi, les organismes communautaires (AC) sont dorénavant soustraits de l’application du dépistage obligatoire, tout comme de la vaccination obligatoire : l’autonomie des groupes d’AC sera respectée.  

En outre, les personnes proches aidantes qui visitent leur proche résidant en établissement ne seront pas tenus d’être vaccinées, mais devront présenter la preuve d’un résultat négatif d’un test de dépistage contre la COVID‑19. 

Pour plus de détails, voir le communiqué de la TRPOCB en cliquant sur le bouton ci-bas:

 
Communiqué
+
Loi visant à mieux protéger les personnes en situation de vulnérabilité 

Le 22 juin 2022 entrera en vigueur la nouvelle loi qui modifiera les régimes de protection telles tutelle et curatelle. D'abord, une nouvelle mesure d’assistance sera instaurée et graduellement, après cette date, les curatelles actuelles se changeront en tutelles avec ou sans modulation, selon les besoins. Ces changements sont motivés par le souci de redonner de l’autonomie à la personne sous protection. 

En complément des feuillets d’information déjà publiés sur le site du Curateur public du Québec, une nouvelle publication sur la modulation de la tutelle est désormais disponible. 

Aussi, on peut voir des vidéos explicatives ou s’inscrire à des webinaires gratuits offerts par le Curateur pour mieux comprendre le nouveau dispositif de protection Québec.ca/MieuxProtéger.  

 
+
Campagne de mobilisation – Invitation du RQ-ACA 

Tous les organismes sont invités par le Réseau québécois de l'action communautaire autonome (RQ-ACA) à prendre part à la prochaine action de la campagne Engagez-vous pour le communautaire, soit une semaine de vagues de grève et de fermetures. 

La semaine du 20 février, l'ensemble des 4000 organismes d'action communautaire autonome sont appelés à participer à des vagues de grève, de fermeture et d'interruption des activités pour mener des actions auprès des personnes élues.  

Que pouvez-vous faireComment se doter d'un mandat de mobilisation? Vous trouverez les réponses à toutes vos questions dans le Guide de mobilisation.  

+
BIENVENUE À UN NOUVEAU MEMBRE ASSOCIÉ

Le Mouvement Personne d'Abord de Sainte-Thérèse

 

Website
Facebook
Twitter
LinkedIn
Instagram
YouTube

 






This email was sent to <<Adresse courriel>>
why did I get this?    unsubscribe from this list    update subscription preferences
Société québécoise de la déficience intellectuelle · 3958, rue Dandurand · Montreal, Québec H1X 1P7 · Canada

Email Marketing Powered by Mailchimp