Copy
Afficher dans le navigateur
Epigr@phe n° 65 // juin 2018
Numéro spécial  // Chroniques de permanences
Véronique rejoint l'équipe de l'Atelier Graphite
Me voilà, de nouveau embarquée à bord de l’Atelier Graphite. Après une première incursion dans l’association comme bénévole, il y a quelques temps déjà,  et quelques circonvolutions, je reviens pour rallier l’équipage. Avec ma casquette de Fleiste (spécialiste du Français Langue Etrangère),  je rejoins le groupe des juristes pour, ensemble,  nous aventurer vers de nouveaux projets.
Au plaisir de vous rencontrer !
Les chroniques de l'été
Une chronique qui a du mordant

Monsieur X. vient nous voir car il est à la recherche d’une mutuelle. Les démarches sont à faire au téléphone, Julie réceptionne donc l’appel. La dame au bout du fil lui pose des questions par rapport aux tarifs que Monsieur X. souhaite. Plutôt clinique ou hôpital ? – Clinique. Des lunettes? – Oui. Et au niveau des dents ? Pour toute réponse, Monsieur X. nous sort son dentier ! Et bien madame de ce côté-là je pense que c’est bon…
"Voulez-vous que je vous lise le papier?"

Nous sommes un lundi après-midi, la permanence se déroule à la Poste du Grand Parc.
l'après-midi se déroule bien, quelques impatiences, quelques remerciements, quand tout à coup sonne l'heure de la fin de journée. Je salue mes collègues du jour,et me dirige vers la sortie.
Je vois juste devant la double porte vitrée du bureau de Poste une dame dont le visage ne m'est pas étranger. Je reconnais le papier en-tête du tribunal de la rue des frères Bonie. Je vois ses sourcils froncés, ces pages qui se tournent à toute vitesse... "voulez-vous que je vous lise le papier?"

On se dirige vers le bureau des permanences pour plus de confidentialité.
Je lui lis dans un premier temps les 6 pages de la décision rendue par le juge aux affaires familiales. Puis vient l'explication moins savante. Monsieur lui devra une pension alimentaire, du montant qu'elle demandait, elle a obtenu la garde des enfants et le droit de visite a été fixé conformément à ses demandes.
Je finis par l'informer que le jugement a été revêtu de l'exécution provisoire, donc même si Monsieur fait appel, il doit commencer dès le 5 du mois prochain à verser la pension alimentaire. Je continue en lui précisant que si Monsieur refuse de payer, elle peut se tourner vers la Caf, qui lui versera la somme correspondant à la pension fixée par le juge.
Madame est soulagée, elle me remercie une nouvelle fois, m'avouant qu'elle ne voulait pas que ces enfants aient à lui lire ce genre de papier qui parle de la séparation des parents.

 
Demande de logement, version numérique

Madame M., vient pour une demande de logement social en ligne. Elle sait qu’elle doit apporter ces deux derniers avis d’imposition et avoir une adresse mail, condition sine qua non pour la demande en ligne.  Pendant que je scanne certains documents, Madame M. cherche cet avis d’imposition qu’elle est sûre d’avoir pris. Et que pourtant, elle ne retrouvera pas… Je la rassure en lui disant que ce document pourra être joint plus tard et que le plus important, c’est la copie numérisée de son identité et l’accès à son mail. Je commence à saisir son identité et à renseigner son adresse mail. Puis je lui ouvre une fenêtre pour qu’elle puisse se connecter à sa messagerie et ainsi récupérer le numéro pour activer le dossier. Le problème, c’est que Madame M. a oublié son mot de passe, sa messagerie est ouverte en permanence sur sa tablette. Le souci, c’est que Madame M. n’a pas sa tablette avec elle. Mais comme  Madame M. est hébergée à côté de la permanence, elle propose d’aller rapidement chercher sa tablette. À son retour, nous franchissons  cette première étape, elle reçoit une confirmation sur sa messagerie qu’elle valide avec empressement. Résultat, le formulaire s’ouvre sur sa tablette, nous voilà donc obligées de changer de support. Moins pratique que le PC  mais nous validons pas à pas chaque étape. Dernière page, joindre les documents numérisés qui sont enregistrés sur le PC, je les lui envoie donc sur sa messagerie. Madame M. ferme le formulaire pour regarder sa boîte mail. Heureusement chaque page a été validée au fur et à mesure et cette mauvaise manipulation nous permet de repartir sur le PC pour finaliser sa demande. Cette demande en ligne a été plus longue qu’une demande papier mais Madame M. recevra son « numéro unique d’enregistrement » au bout de 5 jours au lieu d’un mois pour la version papier.

Manon, stagiaire d'une semaine, nous raconte une permanence

Je m’appelle Manon. Élève de seconde, le lycée me propose de faire un stage, et j’aimerais le faire dans le milieu juridique. Ni une, ni deux, me voilà stagiaire d’une semaine à l’Atelier Graphite. Ne sachant pas vraiment à quoi m’attendre, je me renseigne en allant sur le site de l’association : écrivain public, qu’est-ce que c’est ? Les juristes de l’Atelier Graphite proposent des permanences afin d’apporter une aide juridique aux personnes qui en ont besoin, en partenariat avec différentes organisations notamment les mairies de quartier, CCAS, MDSI, centres d'animation…
Un peu mieux renseignée, je me rends  à la permanence du centre d’animation Saint Pierre avec Julie. Alors que je vois défiler 3 rendez-vous, je suis surprise par la diversité des demandes. J’assiste successivement à la contestation d’un courrier de radiation de Pôle emploi, la rédaction d’un courrier pour la CAF et la recherche d’une mutuelle. Je suis notamment étonnée par le cas de Mme X. qui arrive avec un classeur où sont rangés bien ordonnés tous ses papiers, parle un français impeccable et comprend tout ce qu’on lui dit à la vitesse de l’éclair… Je me rends compte par la suite qu’elle est invalide depuis peu et qu’à cause de ce nouveau statut, elle ne s’en sort plus au niveau administratif. En effet, elle a appelé et eu rendez-vous avec différentes organisations qui chaque fois lui ont donné des informations incomplètes ou contraires à celles qu’elle avait eues précédemment ! Elle ne sait plus quoi faire… Heureusement Julie est là pour l’aider à comprendre et remplir ces papiers où l’on se perd entre tous ces chiffres !  Le cas de Mme X. m’a vraiment émue car malgré toute sa bonne volonté et son excellente organisation toutes ces démarches lui restent très compliquées à effectuer seule. Heureusement que l’Atelier Graphite est là pour l’aider ;-)

Compte-rendu de notre  première rencontre // Num-@-vous


Notre atelier d'échanges de bonnes pratiques numériques Num-@-vous s'est tenu le 6 juin dernier. Il a réuni une quinzaine de personnes.

Un atelier ouvert et informel. Pas d’ordre du jour mais un constat pour point de départ : le caractère obligatoire de la dématérialisation, son caractère inéluctable et ses répercussions dans notre travail au quotidien. De nombreuses conséquences qui demandent une réactivité de chacun pour faire face à des situations inédites et apporter de nouvelles solutions. Que faire en cas d’urgence quand il n’y a plus d’interlocuteur au bout du fil ? À qui et comment faire remonter les dysfonctionnements des sites Internet ? Comment être mieux formé au numérique ? Comment faire face à l’obsolescence des documents qui circulent , à la mouvance perpétuelle des sites Internet ? Où et comment conserver de manière sûre les documents, les codes et les identifiants des usagers ? Comment répondre aux exigences de la nouvelle législation sur les données personnelles « RGPD » ? Voici quelques-unes des nombreuses interrogations soulevées  par les participants.
La parole circule rapidement, chacun y va de son anecdote, rapporte une expérience, propose une solution, évoque un échec. Tout est empirique, il n’y a pas de littérature dans ce domaine. Cet autre constat conforte une évidence : c’est  à nous de trouver des solutions concrètes pour aider nos publics. Il faut pour cela opérationnaliser. Ce qui arrive à l’un de nous est arrivé à quelqu’un d’autre ou va lui arriver. Cet échange riche et détendu a bien prouvé que chacun dans son coin développait des pratiques, avait ses trucs, possédait certaines réponses que nous devions mutualiser pour avancer. En plus d’une rencontre informelle à un rythme mensuel, un Slack (une plateforme de communication collaborative) va être créé pour permettre d’aborder différents points, poser des questions aux autres participants et obtenir des réponses rapides et pratiques.
« Tout seul, on va plus vite, ensemble on va plus loin. » (Proverbe africain)
Rejoignez-nous !
 
Voir nos anciennes Newletters ou s'inscrire
Vous recevez ce message à cette adresse : <<Email Address>>
Vous pouvez vous désabonner ici.
Faites nous partager vos expériences et retours en répondant simplement à ce mail
contact@atelier-graphite.fr

Email Marketing Powered by Mailchimp