Copy
Afficher dans le navigateur
Épigr@phe n° 64 // Mai 2018
Les chroniques de l'Atelier Graphite   
Joyeux Anniversaire les Maisons de Justice!
Qui veut payer ? MOI ! MOI !
La semaine dernière devant la cité administrative. On devrait encore y vivre les mêmes scènes jusqu’à la fin du mois - PHOTO Thierry David - Article SUD OUEST du 22.05.2018

Pour les revenus supérieurs à 15 000 euros, il faut déclarer de façon numérique. Deux heures d’attente. Et l’an prochain, c’est pour tout le monde. Ce qui inquiète un certain nombre de personnes dans la longue file d’attente.
« Dans la file, on prend son mal en patience. Des agents des impôts aidés par ceux de la sécurité tentent de faire au mieux. Ainsi assiste-t-on à des scènes inédites dont les impôts ont le secret. « Qui veut payer ? » lance-t-on à la foule. Une forêt de bras se lève. « Venez, c’est par ici. » Une dizaine de personnes quittent la file d’attente et gravissent quatre à quatre les marches de la cité administrative, sourire aux lèvres, presque soulagées de pouvoir aller s’alléger de quelques euros et contribuer à la solidarité nationale.
On croise également ceux qui n’ont pas de feuille, là l’affaire est plus complexe. Il faudrait théoriquement faire la queue. Mais on s’accommode de la règle et des agents reviennent avec des piles de documents pour les distribuer… S’agit-il d’une dernière fois, comme le dit la rumeur ? « Non, le prélèvement à la source n’exonérera pas de déclaration de revenus. » Le scénario devrait se reproduire l’année prochaine à la même période. »
L’an prochain, tout le monde devra déclarer de façon numérique, et au dessous de ce seuil de 15 000 euros, les plus pauvres d’entre nous seront concernés. Ce sont aussi les plus «déconnectés».
Naguère, jadis, a long time ago, il y avait des permanences d'agents du Trésor Public dans les mairies de quartiers.
Si l'on en croit notre analyse de terrain, des services privés payants ne devraient pas tarder à fleurir, comme pour les déclarations en Préfecture dans des camionnettes (30 euros) ou des garages (50 euros). Et tout ça pour s'acquitter d'une démarche auprès d'un service public obligatoire et gratuit...
 
Une perm à 1000 temps, c'est tout aussi charmant...
Nous avons démarré en janvier dernier un partenariat avec la résidence senior LOGEA le Petit Trianon sur le quartier du Grand Parc, dans le cadre du dispositif PARRAIN'AGE. 
Ce pôle ressources de proximité assure une information et un accompagnement des personnes de plus de 65 ans, résidents du Petit Trianon ou habitants du quartier Grand Parc. Ces personnes (et leurs proches) trouvent dans un même lieu:
Une aide aux aidants, un écrivain public, l'association France Alzheimer, une conciergerie solidaire, un psychologue, un médecin, un ostéopathe, une diététicienne ainsi que des cours de gym Pilate.
un premier bilan montre que cette action de proximité est très bien reçue par les habitants, d'autres services sont en projet, ce qui, au bout de seulement quelques mois est très encourageant!
Chronique de permanence au Trianon : Monsieur R. sourit du bout des yeux, il s'installe et me demande de renouveler sa carte de stationnement prioritaire pour pouvoir se garer facilement lorsqu'il va rendre visite à sa femme atteinte de la maladie d'Alzheimer. Pendant que je remplis son dossier, il me parle de sa vie, de sa solitude, de ses copains de quartier, de ses enfants loin d'ici. Il a oublié un document et me dit vivre juste en face. Il part donc le récupérer... il revient 40 minutes plus tard. A la fin de notre rendez-vous, je lui rappelle que sa carte aura besoin d'être renouvelée et il me dit en souriant, "nous verrons si le monde me porte encore d'ici là". Travailler auprès des personnes âgées, c'est aussi accepter un autre rythme...

ANTS : L'Etat condamné à indemniser les usagers 

Nous vous en parlions, la mise en place de ce site visant à dématérialiser les démarches liées aux titres sécurisés a connu des débuts compliqués. Particulièrement pour l'obtention des cartes grises.
Résultat, des centaines de dossiers bloqués suite à de multiples bugs informatiques, des actions ont été intentées et ont abouties début mai à une condamnation de l'Etat.
2 cas où les juges ont décidés que l'Etat devra:
"délivrer sans délai à M. Loïc B. un certificat d'immatriculation provisoire valable jusqu'à l'intervention d'un certificat d'immatriculation définitif" ainsi qu'une indemnisation de 1000 euros." 2 décisions qui vont ouvrir la voie à d'autres, leur avocat déclarant crouler sous les requêtes... Le ministère de la justice reconnaît la persistance de quelques bugs sur des cas précis comme les voitures dotées d'anciennes plaques minéralogiques.
Lire l'article entier ici.

...  du combattant

Paulo ne sait pas encore s'il aura son bac, et il se souvient de toutes ces années où tonton Roger lui disait "mais qu'est-ce que tu veux faire plus tard?", ce même tonton qui au bout de quelques secondes silencieuses finissait par lâcher la vieille rengaine "ho, tu as bien le temps d'y réfléchir!"
Et bien voilà : plus tard c'est maintenant. Il ne doit plus réfléchir mais choisir.

Pensiez-vous que les jeunes échappaient aux complexités du numérique?

PARCOUR SUP, nouvelle plateforme où les élèves doivent s'inscrire au 1er trimestre de terminale afin de saisir leurs vœux (jusqu'à 10).
Il faut avoir une adresse mail, être en possession de son code INE, son code OCEAN, son relevé de notes de l'épreuve anticipée du baccalauréat.
Sont attribués à l'élève 2 identifiants (un numéro de dossier et un mot de passe) à conserver précieusement.
ils doivent confirmer leurs vœux avant le 31 mars 18h.
Certains établissements scolaires font eux-même la remontée des notes de la première à la terminale. Dans les autres, c'est au jeune de saisir ses bulletins manuellement.
Les réponses des filières arrivent entre le 22 mai et le 5 septembre. Les réponses sont numériques exclusivement : alertes smartphone, mail, messagerie parcoursup.

Ce dispositif à peine mis en place, les premiers bugs sont apparus.
L'association étudiante UNEF en partenariat avec d'autres associations (UNL,FCPE et PLUS) a créé un site internet pour aider les futurs étudiants: sos inscription
Une hot-line et des permanences sur les campus essayent d'apaiser ces futurs étudiants très stressés -et pas uniquement par les révisions du bac. Beaucoup de refus ou de mises en attente (29 000 étudiants n'ont reçu à ce jour que des refus).

La CAES (commission régionale académique d’accès à l’enseignement supérieur) est mise en place en parallèle dans chaque académie sous l’autorité du recteur. Concrètement, les candidats qui n’auront reçu que des “non” au soir du 22 mai auront la possibilité de saisir la commission de leur académie pour les aider à trouver une solution d’orientation. Le candidat doit aller dans la rubrique “CAES” dans Parcoursup et cliquer sur la case dédiée pour confirmer qu’il souhaite être aidé.

Nous, écrivains publics, sommes également sollicités pour intervenir en tant que médiateur numérique pour certains de ces jeunes.

Face aux refus, aux dysfonctionnements du site, aux listes d'attente interminables, tonton Roger ne pose plus de questions, c'est déjà ça de gagné.

L'article de Sud Ouest ici ou carrément les algorithmes du programme
 
                   

RGPD, c'est à notre tour...

Afin de garantir la protection de vos données personnelles, le Règlement Général sur la Protection des Données Personnelles (RGDP) est entré en application le 25 mai.
 
À cette occasion, nous souhaitons vous confirmer que les données personnelles que vous nous avez transmises lors de votre inscription à cette newsletter ne sont utilisées que pour vous tenir informés de la veille administrative et juridique effectuée par nos soins, ainsi que de notre actualité.
 
Ces données personnelles, à savoir votre adresse email, sont uniquement traitées par notre équipe, et ne sont en aucun cas transmises ou vendues à de quelconque tiers. Iris aura la charge de s'assurer du contrôle et du suivi de ces réglementations au sein de notre association.

Nous vous rappelons qu’à tout moment, vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, de limitation, de portabilité et d'effacement de ces données personnelles en nous contactant à l’adresse suivante contact@atelier-graphite.fr ou vous désinscrire de notre newsletter en cliquant sur le lien situé au bas de cette page.

En espérant vous garder parmi nous afin de poursuivre cet échange
 

Petit Rappel  de rencontre // Num-@-vous : avec vous ?


Notre atelier d'échanges de bonnes pratiques numériques Num-@-vous aura lieu le mercredi 6 juin de 10h à 12h, sans inscription préalable, dans nos locaux au 157 cours Balguerie Stuttenberg à Bordeaux. On commence à déplier les chaises en vous attendant :)
Voir nos anciennes Newletters ou s'inscrire
Vous recevez ce message à cette adresse : <<Email Address>>
Vous pouvez vous désabonner ici.
Faites nous partager vos expériences et retours en répondant simplement à ce mail
contact@atelier-graphite.fr

Email Marketing Powered by Mailchimp