Copy

Chères amies,
Chers amis,


Avec cette dernière lettre avant la pause estivale, je voudrais vous souhaiter le meilleur repos du corps et de l’âme. Depuis maintenant dix-huit mois, nous vivons une période étrange, comme en apesanteur où l’appétence de pouvoir à nouveau vivre vraiment se mêle à la sourde inquiétude que provoquent les incessantes mutations de ce virus malin. Nous nous retrouverons à l’automne pour envisager les beaux projets d’avenir de notre Fondation, dont il nous revient d’assurer à fois la pérennité et le renouveau.

Tout au long de l’année écoulée, nous vous avons fait beaucoup de suggestions de lectures variées, que vous écluserez sans doute dans les semaines à venir. Je voudrais vous faire une dernière recommandation, le grand petit livre d’Olivier Frébourg, Un si beau siècle, la poésie contre les écrans (éditions Équateurs). C’est un bréviaire salubre et revigorant, servi par le style inimitable de l’écrivain, qui dissipe comme par enchantement les inévitables laideurs que le monde contemporain véhicule. Renouer avec la beauté, le silence et la lenteur, c’est bien ce dont nous avons besoin dans ce monde frénétique, déraciné et anxiogène.

 
***

Notre vice-président Jean-Marie Dedeyan nous propose un dossier complet sur le grand homme d’État que fut Michel Debré. J’étais à ses obsèques en cet été 1996. Sur le vif, j’avais écrit un petit texte, publié alors dans Espoir, que j’avais oublié. Le voici.

« Ce matin-là, il faisait beau. De Paris à Amboise, de la porte d’Orléans à la Touraine, en traversant la Beauce, la France s’éveillait dans un de ces matins d’été qu’il faut avoir saisi avant qu’ils n’aient disparus. Ce matin-là, non loin de la paresse trompeuse de la Loire dans la Collégiale d’Amboise, au cœur de la France, le cœur de la France battait. Il y avait là d’abord la famille – « à la différence des hommes politiques, j’ai toujours eu une vie de famille » avait-il écrit dans ses Mémoires – et tous ceux, anonymes ou non, qui étaient venus rendre un dernier hommage à Michel Debré dans la fidélité et le recueillement.

Pour un homme de ma génération, Michel Debré a d’abord été le légiste, celui qui derrière le Général a été le maître d’œuvre de la Constitution de 1958. Nous connaissons par cœur quelques passages de son discours devant le Conseil d’État à la fin du mois d’août de cette année décisive, nous nous souvenons avec émotion de son œil brillant, fier et intimidé, alors qu’il appose le Sceau de la République sur la Charte fondamentale. Il aimait je crois ce mot de légiste, puisqu’il avait baptisé du nom de Guillaume de Nogaret une des commissions du Comité pour l’indépendance et l’unité de la France… De Philippe le Bel au Général, ce républicain nourri de Renan et de sa conception de la Nation, avait une vision assumée de la France dans son unité et sa diversité.

Il est aussi l’infatigable réformateur en mouvement. Ses Mémoires au titre significatif – Trois Républiques pour une France – demeurent comme un bréviaire de la réforme pour tous ceux qui assument le poids des affaires publiques. Il n’est pas de domaine dans notre vie publique qui ne soit pas marqué par la présence, l’ardeur et le sceau de Michel Debré.

Cet homme impressionnant était un homme proche. À vingt-trois ans, en partance pour l’Océan indien – la Réunion, Mayotte – je lui avais écrit. Il m’avait téléphoné pour me dire : « Passez donc me voir ». Il m’avait reçu pendant plus de deux heures rue Jacob où nous avions parlé de tout. Il était tellement chaleureux et simple que cela avait semblé naturel au jeune homme que j’étais. Je ne l’ai jamais revu depuis, mais il aura été de ceux qui ont le plus compté dans ma formation intellectuelle et morale.

Quelques jours après ses obsèques émouvantes à Amboise, je trouvai chez un bouquiniste de Cherbourg un livre anonyme que je cherchais depuis longtemps : Refaire la France, publié en janvier 1945 par Jacquier-Bruere, c’est-à-dire Debré-Monick. La première phrase résume sa vie : « Il y a des époques dans la vie des nations, comme dans celles des hommes, où il leur faut faire un choix. D’une décision dépend tout leur avenir. Au lendemain de cette guerre, la France se trouvera de toute évidence à l’une de ces dates cruciales. Elle devra, bon gré mal gré, choisir son destin : celui d’une grande puissance, ou celui d’un petit pays, celui d’un État qui est présent dans le monde entier ou celui d’une nation dont les efforts sont limités à sa seule existence ».

Merci Michel Debré.
 
          



 

❤️   VOTRE SOUTIEN EST IMPORTANT

👍 Aider la Fondation Charles de Gaulle
✒️ Adhérer aux Amis de la Fondation Charles de Gaulle
📨 Abonner un ami à la lettre



📚 Abonnez-vous à la revue Espoir. Le numéro 199 (printemps 2021) est paru.

🗓  L’AGENDA DE LA FONDATION

77e anniversaire de la libération de Paris
A l’initiative de la Fondation Charles de Gaulle et de la Fondation maréchal Leclerc de Hauteclocque, une messe solennelle sera célébrée le dimanche 29 août 2021 à 11h30 en l’église Saint-Germain-l'Auxerrois, en mémoire du général de Gaulle, du général Leclerc, des officiers, des sous-officiers et soldats, de tous les résistants, des déportés et victimes de la Seconde Guerre mondiale, et pour la paix.
Colloque "La vision gaullienne de la souveraineté à l'épreuve du présent"
Le 15 septembre 2021, à l’Institut de France, le colloque « La vision gaullienne de la souveraineté à l’épreuve du présent » s’interrogera sur l’actualité de quelques grands principes gaulliens (souveraineté technologique, rôle stratégique de l’État, souveraineté nationale face à la globalisation des enjeux). Il sera conclu par le président de la République (sous réserve). Les inscriptions seront ouvertes à la fin du mois d’août dans la limite des places disponibles.
Journées européennes du patrimoine
Les 18 et 19 septembre 2021, la Fondation ouvrira ses portes à l’occasion des Journées européennes du Patrimoine de 10 heures à 18 heures.
Colloque international "De Gaulle et la Pologne"
Le 24 septembre 2021, un colloque international se déroulera à Varsovie (Palais Lazienki) pour célébrer le centième anniversaire de la mission militaire du général de Gaulle en Pologne. Il proposera une réflexion sur l’apport du Général à la relation bilatérale franco-polonaise. Cet événement sera retransmis en direct depuis Varsovie sur le site de la Fondation Charles de Gaulle.

🇱🇧  APPEL AUX DONS POUR LE LIBAN

Fidèle ami de la France, le Liban souffre d’une crise dramatique et sa population a besoin, plus que jamais, d’un soutien matériel d’urgence pour l’aider à faire face à la pénible épreuve qui frappe si durement le pays.

La Fondation Charles de Gaulle fait appel à votre solidarité et vous recommande d’adresser vos dons à des organisations caritatives françaises reconnues d’utilité publique ou répertoriées sur le site de l’Ambassade de France au Liban. Les familles libanaises les plus démunies ont un besoin urgent d’aide alimentaire et de médicaments. Ces organisations caritatives veilleront à faire un bon usage de vos dons.

Merci d’avance.

 
Le Bureau de la Fondation

MICHEL DEBRÉ
1912-1996

« Michel Debré était un homme de passion et de raison.
Raisonnable, il a duré. Passionné, il a vécu »
.
Témoignage de Pierre Messmer,  revue Espoir n° 110
"Hommage à Michel Debré", par Jean-Marie Dedeyan
🔎 Lire
"Qu’est-ce que la nation ?", par Michel Debré
🔎 Lire
"Un homme d’État d’autrefois", par Patrick Samuel
🔎 Lire
"La Résistance", par Claude Bouchinet-Serreulles
🔎 Lire
"L’élu de la Réunion", par Paul Cousseran
🔎 Lire
"La volonté d’une « République nouvelle »", par Odile Rudelle
🔎 Lire
"Matignon", par Pierre Racine
🔎 Lire
"L’écrivain", par Éric Branca
🔎 Lire
"L’humour de Michel Debré", par Gérard Oury
🔎 Lire
"Le dernier sourire pour Amboise", par Guillaume Debré
🔎 Lire
"Remise de l’épée d’académicien", par Maurice Druon
 
🔎 Lire
"Discours de réception à l’Académie française", par le professeur Jean Bernard
🔎 Lire
Un autre Michel Debré : "Michel Debré et les chats"
▶️ Voir
Pour en savoir plus : Michel Debré – L’architecte du Général, de Patrick Samuel (Arnaud Franel éditions, 2000)
🔎 Lire

📖  LIRE, RELIRE DE GAULLE

Entretien avec Arnaud Teyssier, président du Conseil scientifique de la Fondation Charles de Gaulle
▶️ Voir

📚  LIRE

Le Journal officiel de l’Afrique française libre et de l’Afrique équatoriale française, par Éric Branca
🔎 Lire
Mémoires de Bismarck, édition présentée et annotée par Jean-Paul Bled (Perrin, janvier 2021), par Louis de Fouchécour
🔎 Lire
Rimbaud et la Mer Rouge (1880-1891) de Gilles Ragache (CPHF éditions, 2021), par Éric Branca
🔎 Lire
Dialogue entre Arnaud Teyssier et Bernard Lachaise autour du dernier ouvrage de ce dernier Georges Pompidou : avec de Gaulle 1944-1959 (éditions Codex)
🔊 Écouter
LAssociation des Amis de Michel Debré présente Michel Debré et la Défense, commenté par Éric Branca
📥 Télécharger le bulletin de souscription

💡  VISITER LES LIEUX GAULLIENS

La Boisserie, demeure familiale du général de Gaulle à Colombey-les-Deux-Églises, est ouverte au public !
Pour toute réservation, nous vous invitons à nous contacter par téléphone au 03 25 01 52 52 ou par courriel à boisserie@charles-de-gaulle.org.
👉 En savoir plus
Visite de la Boisserie avec l’amiral Philippe de Gaulle
Le 17 juin 1990, l'Amiral Philippe de Gaulle était revenu pour France 3 sur la vie de sa famille dans la maison de Colombey-les-Deux-Églises : le domaine de "La Boisserie" acquis en 1934.
▶️ Voir
Belle demeure du XIXe siècle, la Maison natale Charles de Gaulle est ouverte au public !
👉 En savoir plus

📨   LETTRES DE LA FONDATION

Vous n’avez pas eu le temps de prendre connaissance de nos lettres durant l’année ? Découvrez-les toutes ci-après :
🔎 Lire les précédentes lettres numériques

🎁   BOUTIQUE EN LIGNE

Disque vinyle « Charles de Gaulle, discours historiques (1940-1969) »
40,00 €
🛒 Commander
Petit livre illustré « L’Appel du 18 juin »
10,90 €
 
🛒 Commander
Magnet en métal « Charles de Gaulle : Colombey-les-Deux-Églises »
6,50 €
🛒 Commander
Site internet
Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
Email
Fondation Charles de Gaulle
5 rue de Solférino
75007 Paris
© 2021 – Tous droits réservés

Vous souhaitez ne plus faire partie de notre liste de diffusion ?
Vous pouvez mettre à jour vos préférences de réception ou vous désinscrire de notre fichier d'envoi.


Vous pouvez nous envoyer vos commentaires et suggestions à communication@charles-de-gaulle.org.

Retrouvez nos lettres précédentes :

Lettre n°1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18, 19, 20, 21, 22, 23, 24, 25, 26, 27, 28, 29, 30

Consulter cet email dans votre navigateur