Copy
Si vous ne visualisez pas correctement cette lettre d'information, consultez la version en ligne.
L'Ernestine, la lettre d'Ernest !
- 17 juillet 2022 -
L'ÉDITO D'ERNEST 
Ces gens-là

"Je ne suis pas raciste, j’ai même des disques de Sidney Bechet" s’amusait Coluche qui fit aussi cette blague sous une autre variante : "Je ne suis pas raciste, mon chien est noir". Caroline Cayeux ministre des collectivités territoriales, elle, ne blaguait pas en déclarant qu’elle avait plein d’amis chez ces "gens-là" pour s’excuser de ses propos de 2013 sur le "dessin contre nature des homosexuels"… "Ces gens-là". Dans la bouche d’une ministre. En 2022. Se rappeler de Brel et de sa superbe chanson au titre éponyme qui tournait en dérision cette bourgeoisie qui n’était pas capable de comprendre le monde. "Chez ces gens-là, Monsieur, on ne pense pas, on prie", chantait le grand Jacques.
Madame la ministre écoutez Jacques Brel. Et lisez, lisez, lisez…
Lisez, par exemple, La "Chambre de Giovanni" de James Baldwin pour comprendre la complexité des tourments de l’identité sexuelle de David qui tombe amoureux de Giovanni alors qu’Hella, sa fiancée, est en Espagne. Lisez ensuite, Le "puits de solitude" de Marguerite Radclyffe Hall. "On la jugeait singulière, ce qui, dans ce milieu, équivalait à une réprobation. Troublée, malheureuse, comme un tout petit enfant, cette large créature musclée se sentait seule, elle n'avait pas encore appris cette dure leçon : elle n'avait pas encore appris que la place la plus solitaire en ce monde est réservée aux sans-patrie du sexe", peut-on notamment y lire.
"Le puits de solitude" fit scandale lors de sa parution à Londres en 1928, où il fut interdit et les exemplaires imprimés jetés au feu. Marguerite Radclyffe Hall y dépeint superbement l'amour de deux femmes, contrarié par une société hostile.



Ensuite, madame la ministre, lisez "L’(autre) homme de ma vie" dans lequel Stephen Mc Cauley raconte le libertinage assumé d’un homme qui aime les hommes et fait tout pour s’amuser tout en tentant de cacher cela àç l’homme qui partage sa vie.
Lisez également, Yukio Mishima et ses "amours interdites" où un vieil écrivain Shunsuké est fasciné par la beauté folle de Yüichi, mais aussi par sa jeunesse.
Lisez les "Chroniques de San Francisco" d’Armistead Maupin, ou encore le "Ramier" d’André Gide ou "I ragazzi" de Pasolini où est magnifiée l’universalité du désir érotique.

Son universalité, mais aussi son intimité qui le rend unique à chacun de nous. Son universalité, son intimité, mais aussi et surtout son humanité tant les mots que vous pourrez lire dans les livres que nous vous conseillons sont aussi ceux que vous pourrez lire ou relire dans la dérive sentimentale vers l’absolu d’ "Aurélien", dans l’incandescence du désir des amants durassiens, dans la beauté de l'attirance de David et Victoria dans le "Système Victoria", ou encore dans les atermoiements de Tomas dans "L'insoutenable légèreté de l'être". Arrêtons la liste. La vérité est dans les romans. Nous sommes tous de "ces gens-là".
Au fond, cela porte un nom : l’humanité. 


Bon dimanche,

Pour se procurer le livre, c'est là
JULIE GAYET : "OFFRIR UN LIVRE EST UNE ALCHIMIE"
Comédienne, réalisatrice et productrice très engagée pour la parité hommes-femmes, Julie Gayet nous le dit dans un sourire solaire : nous allons aimer ! De Boris Vian à Nancy Huston, du livre au cinéma, tout est question d’imaginaire lors d’une conversation simple et heureuse.

C'est par là
EROTIQUE D'ETE : SE LAISSER TENTER
L’été est propice à la coquinerie. L’occasion rêvée pour vous procurer les romans érotiques que Virginie Bégaudeau a sélectionné pour vous. Elle a choisi le meilleur. La crème de la crème. Et si on se laissait tenter ?

C'est par là
LE POÈME

La courbe de tes yeux fait le tour de mon coeur,
Un rond de danse et de douceur,
Auréole du temps, berceau nocturne et sûr,
Et si je ne sais plus tout ce que j’ai vécu
C’est que tes yeux ne m’ont pas toujours vu.

Feuilles de jour et mousse de rosée,
Roseaux du vent, sourires parfumés,
Ailes couvrant le monde de lumière,
Bateaux chargés du ciel et de la mer,
Chasseurs des bruits et sources des couleurs,

Parfums éclos d’une couvée d’aurores
Qui gît toujours sur la paille des astres,
Comme le jour dépend de l’innocence
Le monde entier dépend de tes yeux purs
Et tout mon sang coule dans leurs regards.



Paul Eluard, "La courbe de tes yeux", in "Capitale de la douleur"

Tous les poèmes de l'Ernestine sont là.
LE FOOT : UNE HISTOIRE DE FEMMES
A l’occasion du démarrage de l’Euro de foot féminin, Robin Walter revient sur l’histoire du football féminin et sur la façon dont il a été négligé durant des années. Quand le patriarcat pesait aussi sur le foot !

C'est par là
"LA SOURICIÈRE"
Troisième épisode de “24 colonnes à la Une”, notre série d’été dans laquelle Stéphane Nivet raconte – à la manière d’un chroniqueur judiciaire – le procès de Klaus Barbie à Lyon en 1987. Essentiel.
Dans ce troisième récit (en accès libre) : comment Barbie fit de Lyon une souricière.


C'est par ici

L'épisode 2 est là : l'arrivée de Barbie à Lyon en 1942
L'épisode 1 (en accès libre) : "Les diable en France", est ici.
EN MEMOIRE DU VEL D'HIV
17 juillet 2022. 80 ans. Il y a 80 ans, dans les rues de Paris ont été raflés des milliers de juifs français, hommes, femmes et enfants pour être parqués dans le Vel d’hiv avant d’être envoyés dans les camps de la mort nazis. 16 et 17 juillet 1942. Sur Ernest, cette mémoire est présente. Profondément. Un passé plein d'à-présent. Notre dernier article sur le sujet est là ou comment un lycéen des années 90 n'entendit jamais parler de l'événement à l'école.

Tous nos articles autour de ce sujet sont là. Celui sur les dessins de Cabu là
.
ERNEST EN EXTASE À LA CAMPAGNE
A partir du 2 juillet, l'immense Ernest Pignon-Ernest exposera ses "Extases" à Bernay en Normandie. L'occasion pour Pierre-Louis Basse qui vit à Bernay de nous dire sa passion pour le maître Ernest et de nous parler, aussi, de l'époque.

C'est par ici.

POUR NE PAS VOUS ENNUYER, ABONNEZ-VOUS !


Vous êtes nombreux à avoir découvert Ernest avec la chronique "Vous nous faites chier" de Jérémie Peltier suite à l'attentat de Conflans. Du coup, on vous en dit un peu plus sur le pourquoi du comment d'Ernest et sur votre soutien qui est crucial pour nous. Merci à vous tous et toutes.
C'est là.
C'est l'été !
Le moment idéal pour s'abonner au magazine dans lequel la littérature questionne le monde !
J'en profite !
Bonnes lectures et à la semaine prochaine !
www.ernestmag.fr
Facebook
Twitter
Link
YouTube
Cet e-mail a été envoyé à <<Email Address>>
Se désabonner - Modifier mes préférences
Ernest SAS · 33 bis rue de la Beaune · Montreuil 93100 · France