Copy
Si vous ne visualisez pas correctement cette lettre d'information, consultez la version en ligne.
L'Ernestine, la lettre d'Ernest !
- 28 août 2022 -
L'ÉDITO D'ERNEST 
La rentrée Rushdie

La phrase d’Albert Camus est connue. Ce fameux moment de l’hiver où il découvre en lui un invincible été. Alors que notre été se termine a-t-il permis à chacune et à chacun d’entre nous de faire les réserves de l’été invincible quand l’hiver sera venu ? Chacun possède sa réponse. Certainement que les moments rares, les cultures découvertes, les odeurs, les sensations, les rires, les peines, les manques, les désirs, les lectures  qui ont habité cet été 2022 permettront de bâtir les contours de l’année à venir. Voire même les contours des années à venir.

Je me souviens de l’été 1996. Durant cette longue pause estivale de lycéen, le hasard de la vie avait placé entre mes mains le livre de Salman Rushdie « Les Versets sataniques ». Je me souviens d’un démarrage de lecture ardu, et puis je m’étais glissé dedans. Avec délectation.
Dans ce livre qui est la littérature en ce sens qu’il donne à la fiction la puissance de tout interroger, de tout malmener, de tout bouleverser, Rushdie s'amuse et se délecte et le lecteur avec lui.

Je me souviens que cette lecture était agrémentée de Disco 2000 de Pulp, et aussi du fameux Lemon Tree de Fools garden. Ces chansons et surtout ce livre ont ensuite été la source, durant les hivers, d’invincibles étés. Comme des marqueurs. Comme des éléments constitutifs.

Lors de cet été 2022, Salman Rushdie a été agressé par un fanatique islamiste qui avait pour mission d’accomplir la fatwa de l’ayatollah Khomeini. S’il y eut des condamnations, il y eut aussi beaucoup de silences ... Ainsi, un écrivain est agressé par un fou de Dieu et certains ne réagissent pas. Comme s’ils n’avaient pas encore compris qu’attaquer un écrivain, quelqu’un dont le métier est de nous raconter des histoires et de nous interroger grâce à des mondes magiques et /ou inventés, c’est attaquer l’humanité toute entière. Dans sa chair et dans sa sensibilité. Cet événement sera l’un de mes invincibles étés lorsque l’hiver viendra. Pour se souvenir toujours et encore de ce qui est crucial et de ce qui ne l’est pas. De se souvenir de ne jamais mettre un genou à terre contre les fanatiques.

Ce sera, comme depuis la rentrée 1996, l’une de mes résolutions. Car, oui, la rentrée c’est aussi ce moment étonnant où l’on se donne à soi-même des défis. Certains seront tenus, d’autres non. Peu importe. Ils disent notre humanité là aussi.

Et de profiter de ce moment du dimanche, rien qu’à nous, pour en partager quelques-uns avec vous.



- Ne pas lire le mauvais livre caricatural et mal écrit de Virginie Despentes qui avait déclaré, sans honte ni vergogne, au moment des attentats de Charlie hebdo à propos des frères Kouachi : "J’ai été aussi les gars qui entrent avec leurs armes. Ceux qui venaient de s’acheter une kalachnikov au marché noir et avaient décidé, à leur façon, la seule qui leur soit accessible, de mourir debout plutôt que vivre à genoux. J’ai aimé aussi ceux-là qui ont fait lever leurs victimes en leur demandant de décliner leur identité avant de viser au visage. J’ai aimé aussi leur désespoir."

- Aimer, Aimer, Aimer

- Relire Rushdie. Il écrivait dans l’un de ses essais la phrase suivante : "Nous vivons une époque où l’on nous somme de nous définir de plus en plus étroitement, de comprimer notre personnalité multidimensionnelle dans le corset d’une identité unique, qu’elle soit nationale, ethnique, tribale ou religieuse. J’en suis venu à me dire que c’était peut-être cela le mal dont découle tous les mots de notre époque".

- S’amuser, s’amuser, s’amuser

- Ne pas lire le mauvais livre caricatural et mal écrit de Virginie Despentes

- Jouer, jouer, jouer

- Relire Rushdie. "La littérature ne peut ni désamorcer une bombe, ni arrêter une balle mais les écrivains peuvent toujours célébrer la vérité et nommer les mensonges, nous devons raconter de meilleures histoires que les imbéciles et les tyrans."

- Lire les 5 indispensables de rentrée d’Ernest. Par ici.

- Vivre, Vivre, Vivre.

C’est ainsi que nous résisterons à tout. "Les seuls gens qui existent sont ceux qui ont la démence de vivre, de discourir, d’être sauvés, qui veulent jouir de tout dans un seul instant, qui ne savent pas bailler", invitait Jack Kerouac.

Bonne rentrée les amis


PS : Ernest a besoin de vous. En cette rentrée, réabonnez-vous ou invitez-vos ami(e)s à nous rejoindre. Par là.

5 INDISPENSABLES DE LA RENTRÉE LITTÉRAIRE
Tout au long du mois de septembre, Ernest explore pour vous la rentrée littéraire. Voici les 5 premiers indispensables à vous procurer d’urgence !

C'est par là
LE NOIR EST QUEBECOIS
Chacune avec son propre style, Roxanne Bouchard et Andrée A. Michaud ont sorti de l’anonymat le roman policier québécois, enracinant dans leur culture des drames qui parlent à tout le monde. Rencontres gourmandes de littérature.

C'est par ici
LE POÈME

Elle est debout sur mes paupières
Et ses cheveux sont dans les miens,
Elle a la forme de mes mains,
Elle a la couleur de mes yeux,
Elle s'engloutit dans mon ombre
Comme une pierre sur le ciel.

Elle a toujours les yeux ouverts
Et ne me laisse pas dormir.
Ses rêves en pleine lumière font s'évaporer les soleils,
Me font rire, pleurer et rire,
Parler sans avoir rien à dire.


Paul Eluard, "L'amoureuse"

Tous les poèmes de l'Ernestine sont là.
MAGISTRAL ROCHER
Superbe roman ! C'est ainsi qu'il convient de qualifier le nouvel opus d'Anna Hope qui nous avait déjà enchantés avec "La salle de bal" ou nos espérances. Elle signe avec le Rocher blanc, un livre poétique sur le temps qui passe et sur la beauté de la vie. Indispensable !

C'est par ici
"14116, UN TRAIN POUR L'ENFER"
Cinquième épisode de “24 colonnes à la Une”, notre série d’été dans laquelle Stéphane Nivet raconte – à la manière d’un chroniqueur judiciaire – le procès de Klaus Barbie à Lyon en 1987. Essentiel.
Dans ce cinquième récit : Comment les nazis disputaient les ténèbres à l'horreur à l'été 1944. Puissant texte. 


C'est par ici (accès libre)

L'épisode 4 est là : "Retour à Izieu"
L'épisode 3 est là (accès libre) : "La souricière"

L'épisode 2 est là : l'arrivée de Barbie à Lyon en 1942
L'épisode 1 (en accès libre) : "Les diable en France", est ici.
ERNEST EN EXTASE À LA CAMPAGNE
A partir du 2 juillet, l'immense Ernest Pignon-Ernest exposera ses "Extases" à Bernay en Normandie. L'occasion pour Pierre-Louis Basse qui vit à Bernay de nous dire sa passion pour le maître Ernest et de nous parler, aussi, de l'époque.

C'est par ici.

POUR NE PAS VOUS ENNUYER, ABONNEZ-VOUS !


Vous êtes nombreux à avoir découvert Ernest avec la chronique "Vous nous faites chier" de Jérémie Peltier suite à l'attentat de Conflans. Du coup, on vous en dit un peu plus sur le pourquoi du comment d'Ernest et sur votre soutien qui est crucial pour nous. Merci à vous tous et toutes.
C'est là.
C'est la fin de l'été et la rentrée !
Le moment idéal pour s'abonner au magazine dans lequel la littérature questionne le monde !
J'en profite !
Bonnes lectures et à la semaine prochaine !
www.ernestmag.fr
Facebook
Twitter
Link
YouTube
Cet e-mail a été envoyé à <<Email Address>>
Se désabonner - Modifier mes préférences
Ernest SAS · 33 bis rue de la Beaune · Montreuil 93100 · France