Copy

 

Face au développement du "free-floating" est-ce impossible de réguler l'espace public ?


Les trottoirs doivent être sanctuarisés pour les piétons / La proposition de rendre gratuits les transports en commun est à la mode, mais pourquoi n'est-elle pas souhaitable en Île-de-France ?

Les trottoirs de Paris doivent être sanctuarisés pour les piétons !

 

Les stationnements sauvages et la circulation de trottinettes, vélos et scooters empêchent le déplacement serein des piétons, notamment à mobilité réduite ou avec une poussette. C'est le constat qui est fait par de nombreux Parisiens depuis plusieurs mois et qui nous est remonté par les témoignages dans le cadre de l'opération Paris & Moi. Face à ce problème, je ne comprends pas l'inaction de la Mairie de Paris qui laisse le développement des mobilités en libre-service dans la capitale sans aucune régulation.

C'est pourquoi il faut créer de toute urgence des espaces dédiés au stationnement de ces mobilités et sanctionner avec fermeté leur circulation sur les trottoirs afin de favoriser les mobilités douces sans aller à l'encontre de la libre circulation des piétons sur les trottoirs de la ville. La Mairie de Paris dispose des moyens d’apporter une réponse juridique claire et efficace pour réguler et stopper l’utilisation sauvage de l’espace public, elle doit s'en emparer. Sans cela, c'est aussi l'avenir du nouveau Vélib' qui est en jeu, après sa douloureuse et coûteuse installation, le voilà concurrencé de partout par des modèles beaucoup plus agiles et qui ne payent aucune redevance d'utilisation de l'espace public.

Je vais ces prochaines semaines examiner toutes les solutions juridiques qui permettraient un meilleur encadrement, afin de faire des propositions dans le cadre du projet de Loi d'Orientation des Mobilités. Mais dès aujourd'hui avec du volontarisme, la Mairie de Paris pourrait agir et mieux protéger notre espace public.

Retrouvez mon article sur ces nouvelles mobilités

La proposition de rendre gratuits les transports en commun est à la mode, mais pourquoi n'est-elle pas souhaitable en Île-de-France ?

Suite à la tribune de Jean Coldefy (ancien responsable adjoint du service mobilité urbaine à la Métropole de Lyon) parue dans Le Monde « La gratuité des transports en commun est un leurre », il apparaît en effet qu'il s'agit d'une proposition séduisante mais qui ne répond pourtant pas à l'objectif numéro 1 de réduction de la circulation automobile en zones urbaines. Au contraire, le manque à gagner de 3,5 milliards d'euros limitera d'autant la rénovation et le développement d'un réseau qui en a cruellement besoin.

Retrouvez mes arguments sur ma page Facebook :
Mon article sur la gratuité des transports en commun

✉️ Si vous souhaitez me faire part de vos réflexions ou en savoir davantage sur mes actions, écrivez-moi à l'adresse pacome.rupin@assemblee-nationale.fr

Pacôme Rupin,
Député de la 7ème circonscription de Paris

Vous ne souhaitez plus recevoir nos emails ?
Cliquez ici pour vous désincrire de la liste de diffusion.